Abzac mon village

20 novembre 2019

Soutien au Village des marques à Coutras

Déjà 7555 signatures de soutien collectées et CE N'EST PAS FINI. Ça va bouger avant les élections municipales !
Soutenez et n'oubliez pas de PARTAGER 😉

La salle de réception de l’UCVA est vaste, mais il a tout de même fallu ajouter des chaises ce lundi 18 novembre, pour la réunion publique du collectif « À vos Marques Coutras ».
Absent pour cause du Congrès des Maires de France, à Paris, Jérôme Cosnard avait laissé un message pour « Remercier les membres du collectif pour le travail réalisé, pour leur renouveler tout son soutien et pour les inviter à ne pas douter de sa détermination à conduire le projet du Village des Marques jusqu’au bout ! »
Patrick Mercier a fait état des derniers chiffres, qui confirment un soutien massif de la population : avant cette réunion, le collectif comptait 167 membres adhérents (plus de 180 après la réunion), qui ont recueilli plus de 7 500 signatures de soutien. Les dernières opérations du collectif confirment le soutien populaire : 950 signatures de soutien, venant de tout le bassin de vie, ont été obtenues juste en un weekend, les 12 et 13 octobre, lors d’une opération conduite dans les locaux du magasin Ivan’tout (Les Peintures). L’accueil du public sur cette opération s’est révélé très favorable, même si une part importante des personnes rencontrées pensaient que le projet était enterré.
De son côté, l’opération conduite à la gare de Coutras un matin, à titre de test, a permis de recueillir 90 signatures. Par ailleurs, une personne, membre du collectif, a recueilli à elle seule plus de 250 signatures de soutien en moins de six semaines, notamment auprès de participants à des lotos. Ces réussites récentes semblent bien confirmer un soutien massif de la population au projet de Village des Marques et l’existence d’un potentiel complémentaire de soutien important.
Concernant les prochaines élections municipales de mars 2020, le collectif « À vos Marques Coutras » n’entend pas s’engager directement dans une bataille politique, ce qui ne correspondrait ni à sa raison d’être, ni à ses objectifs. Mais cette échéance politique constitue une opportunité réelle pour étendre et renforcer le soutien au projet du Village des Marques, en invitant les futurs élus à s’engager clairement pour ou contre ce projet.
Par conséquent, le collectif propose de se donner pour objectif de clarifier la position de ces futurs élus (Maires sortants ou nouveaux candidats) sur le Village des Marques. Tous seront consultés pour savoir s’ils s’engagent à soutenir le projet, s’ils s’y opposent, ou s’ils ne veulent pas prendre position. Les absences de réponse seront, dans ce cas, assimilées au refus de prendre position. Le collectif « À vos Marques Coutras » communiquera ensuite aux habitants de notre bassin de vie la position de tous les candidats aux élections municipales, ainsi que l’historique de leur positionnement. Cette communication se fera le plus largement possible, pour permettre à tous les habitants (qui sont aussi des électeurs) de faire leur choix en pleine connaissance de cause par rapport au potentiel d’emplois lié à ce projet.
83 communes du bassin de vie, correspondant à un temps de trajet inférieur ou égal à trente minutes par rapport au Village des Marques, seront intégrées dans cette action : ce sont celles qui seront les plus concernées par les emplois proposés. Il s’agit de communes situées en Gironde, Dordogne, Charente et Charente Maritime.
Consultés sur ce projet, les membres du collectif présents ce soir ont approuvé à l’unanimité l’action proposée. Cette action sera donc mise en œuvre dès lors que les candidats aux élections municipales se seront déclarés. C’est déjà le cas pour un certain nombre d’entre eux.
La position de Monsieur Buisson, Maire de Libourne et président de la CALI (Communauté d’Agglomération du Libournais) a ensuite été évoquée. Françoise Dri-Stragier a relaté un contact téléphonique du 12 novembre dernier, au cours duquel Monsieur Buisson lui a fait part du fait qu’il souhaitait participer à une réunion du collectif « À vos Marques Coutras » et qu’il ne serait finalement pas si opposé à ce projet de Village des Marques… A noter que Monsieur Buisson, comme la totalité des Maires de la CALI, a toujours été invité à toutes les réunions du collectif.
Quelque peu surpris par le revirement apparent de position de Monsieur Buisson, les membres du collectif ont été consultés sur le principe de le recevoir, pour lui permettre de clarifier sa position. Ceci correspond d’ailleurs à la volonté du collectif de faire connaître aux électeurs la position de leurs futurs élus sur le projet du Village des Marques. Les membres du collectif ont donc validé cette position, pour autant que cette réunion ne serve pas uniquement de tribune à Monsieur Buisson, dans la mesure où celui-ci a déclaré sa candidature aux élections municipales et communautaires, pour la ville de Libourne. Un contact sera pris avec la directrice de cabinet de Monsieur Buisson pour organiser une date de réunion qui convienne aux deux parties, vraisemblablement au début de l’année 2020.
La réunion s’est poursuivie en détaillant les prochaines actions, en particulier une nouvelle opération de signature de soutiens dans les locaux du magasin Ivantout, qui aura lieu les 14 et 15 décembre prochains. Une autre opération sera également conduite à la gare de Coutras, en soirée cette fois.
Après avoir remercié Jean-Michel Letourneau pour son accueil à l’UCVA, ainsi que Monsieur Tirard pour l’autorisation de tenir un stand dans les locaux d’Ivantout, les participants à cette réunion ont été conviés à partager un verre de l’amitié, offert par le Terroir Coutradais et par le collectif.

village des marques

Posté par jycedesougeres à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 octobre 2019

Historique de Abzac 33230

Historique :


Le nom d'Abzac dériverait d'Aviatiacus ou domaine d'Avitus, chef gallo-romain qui aurait installé ici un camp dont les traces auraient été retrouvées en 1825 à côté de la demeure actuelle. Le château dépendait au Moyen Age des sires de Fronsac. Au 14e siècle, le château fut pris par les Anglais et entièrement détruit. Vers 1660, la demeure actuelle est construite. Au cours du 18e siècle, elle fut considérablement embellie et agrandie pour être ensuite abandonnée en 1794. Complètement délaissé, le château fut vendu comme bien national en 1796. L'édifice est un long bâtiment rectangulaire sur lequel viennent s'appuyer en retour d'équerre les bâtiments des communs enserrant une cour intérieure fermée par une grille d'honneur. A l'ouest, une construction à substructures anciennes s'appuie sur ce plan général et épouse la forme du terrain. Deux pavillons carrés sont logés dans les angles sud-est et sud-ouest, qui répondent au pavillon central abritant un vestibule s'ouvrant, d'une part, sur la cour d'honneur, d'autre part sur un perron adossé sur la façade nord. L'ensemble est à un seul niveau, surélevé de combles éclairés par les oeils-de-boeuf à frontons alternativement circulaires et triangulaires. Deux corps de passage construits au centre des communs font contrepoint aux pavillons du bâtiment principal. Devenu en 1763 propriété de Gabriel de Goderville, le moulin mentionné dès 1480 occupe une chute d'origine médiévale. D'importants magasins sont alors édifiés, puis agrandis en 1780 par l'adjonction de deux ailes, une forge et des écuries. Témoin du commerce atlantique qui s'ancrait aux bords des rivières, cette usine à grains pourvoyait en minots les équipages reliant Bordeaux et les Antilles. Sa situation et son architecture attirèrent le conventionnel Romme, pendant la période révolutionnaire, qui espéra y faire des canons. Vendu comme bien national à la famille Rozier, puis loué à la famille Calvé, le site mécanisé servit bientôt simultanément d'huilerie (arrêtée en 1897) et de minoterie (arrêtée en 1883) . Attirée par l'eau et par la puissance de la rivière, sur laquelle est installée une microcentrale hydroélectrique, la société des cartonnages d'Abzac a repris les bâtiments en 1928 et les a agrandis, en respectant les grands corps architecturés qu'éclairent sur l'Isle des baies en plein-cintre et des oculi. L'entreprise, reconnue pour ses performances, fabrique des mandrins pour papeteries et des fûts en kraft pour les produits chimiques.

Remerciement à : https://monumentum.fr/chateau-moulin-abzac-pa00083105.html

 

Posté par jycedesougeres à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2019

Saint Emilion carte postale et photo

Porte de la cadence en carte postale

Et une photo prise par moi il y a une semaine

Saint-emilion Antique Porte de la Cadene

St-Emilion_porte de la cadence

Posté par jycedesougeres à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2019

Carte postale du Château d'Abzac

Abzac_chateau

A voir  d'autres cartes postales sur l'album au lien ci-dessous :

https://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.album.picture&bid=1671073&aid=3090759&zone=z1

Posté par jycedesougeres à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Carte postale de Coutras (Le Puits d'Henti IV)

Le Puits-Henry-IV à Coutras

Posté par jycedesougeres à 13:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2019

Cartes postales du village d'Abzac ( l'Eglise)

Abzac_eglise_0

Posté par jycedesougeres à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Histoire de Abzac

Merci au site : http://www.commune-abzac.fr/histoire-et-patrimoine.htm

 

 Histoire et Patrimoine

Les grandes dates :

 

Elles sont liées à celle de son Château et de son Moulin, sur l’Isle.

En 1353, Raymond Vicomte de Fronsac, seigneur d’Abzac, prend le parti de Jean le Bon, roi de France contre Edouard III, roi d’Angleterre ? Nous sommes au début de la guerre de 100 ans. Le Château est pris et rasé.

Au début du 17ème siècle, il est reconstruit dans son aspect actuel par Ardouin de Fournel. Vers 1780, Gabriel Roussel de Goderville, marié avec Augustine de Fournel, construit le Moulin d’Abzac tel qu’il existe toujours.

Après un essai utopique de Gilbert Romme qui voulut le transformer en fonderie de canons, le Moulin devenu propriété de la famille Rozier, devient Huilerie sous l’impulsion des frères Calvé, de 1865 à 1895.

Les autres monuments d’Abzac sont l’église du 12ème siècle, reconstruite au milieu du 19ème par Henri Rozier, et l’ancien Presbytère construit au 18ème siècle par M. de Minvieille, appelé alors le Petit Evêché à cause de la qualité de son architecture. Transformé en école de garçons, c’est aujourd’hui la Mairie d’Abzac.

 L’église Saint-Pierre d’Abzac paraît avoir été primitivement la chapelle du château. Dans les anciens comptes de l’archevêché 1331/1398, elle est désignée sous le nom de « Capella Sancti Pétri de Abzaco ».

La route menant à COUTRAS n’existait pas à cette époque et on pouvait se rendre directement, en ligne droite, du château à l’église.

L’église romane, dont on possède encore quelques gravures, était régulièrement orientée vers le levant. L’abside et la coupole du XIIème siècle étaient surmontées d’un clocher carré, et il fallait descendre quelques marches pour entrer dans l’église.

Au commencement du XVIème siècle, on refit la nef en répartissant la largeur totale de 16,60 m en deux nefs collatérales, de 3,56 m pour la nef sud et 3,48 m pour la nef nord, et le reste constituant la nef principale. Deux rangs de quatre piliers cylindriques supportaient la charpente et les lambris, et, dans chaque mur latéral, deux doubles fenêtres cintrées, hautes et peu larges, éclairaient l’édifice. On en voit encore la trace au niveau des contreforts actuels. La marque de l’ancien lambris permet de situer la hauteur de l’édifice juste au-dessus de ces fenêtres.

En 1794, pendant la Révolution, le conventionnel Gilbert ROMME 1750/1798 qui vint se fixer à Abzac où il voulait créer une fonderie de canons fit démolir le clocher roman, récupérer les cloches pour la fonderie et raser le mur du cimetière attenant à l’église (la place de l’église actuelle).

Au-dessus de la porte de l’église transformée en lieu du culte de l’Être suprême, il fit graver l’inscription suivante : « LE PEUPLE FRANÇAIS RECONNAÎT L’ÊTRE SUPRÊME ET L’IMMORTALITÉ DE L’ÂME ».

Un petit triangle équilatéral à côté du mot « âme », révèle, comme une signature, l’adhésion de Gilbert ROMME à la loge maçonnique des « Neufs sœurs ». Cette inscription, restaurée en 1986, est toujours visible en haut de l’ancienne porte d’entrée, aujourd’hui condamnée, sur la façade sud, côté place.

Quelques années plus tard, en 1803, le premier prêtre concordataire de l’église de la paroisse d’Abzac signale l’état de délabrement presque général en son intérieur. Elle avait servi de prison po

En 1857, année qui marque le début des grands travaux qui ont abouti à l’église actuelle, M. ROZIER fit don à la commune d’un nouveau clocher surmonté d’une flèche, œuvre de l’architecte Charles DURAND. Le Préfet, le Sous-Préfet et le cardinal DONNET, archevêque de BORDEAUX, sont venus l’inaugurer le 8 novembre ; une plaque de marbre blanc placée sous la coupole célèbre l’évènement . On pouvait alors entrer par trois portes : l’une à l’occident, l’autre au midi qui était du XVIème siècle, et une nouvelle porte à l’orient. Pour ouvrir cette porte, et laisser un dégagement suffisant, compte tenu de la proximité de la route de COUTRAS en contre-bas, l’abside romane fut démolie. Seule est restée la coupole d’origine qui dominait autrefois l’autel, avec les deux fenêtres étroites et les peintures du XVIIème siècle qui l’ornent toujours. Mais l’église était toujours dans un état complet de pauvreté, les lambris du vieil édifice tombaient, les murailles se disjointaient.

Dans les années suivantes, 1862/1865, l’église est profondément transformée : le plafond en bois est remplacé par trois nefs avec voûtes en pierre.

Celle du milieu, plus haute, comprend huit nouvelles fenêtres. Une double rangée de piliers sculptés supportent ces voûtes ; on compte trois piliers de chaque côté. Des contreforts extérieurs consolident l’ensemble ; certains passent devant les anciennes fenêtres romanes, qui ont été condamnées et remplacées par les huit fenêtres légèrement plus hautes.

L’orientation de l’église est inversée : chœur et autel à l’ouest, fermeture des deux portes anciennes - celle de l’occident et celle du midi - et ouverture d’une nouvelle porte au midi.

Pour les soldats espagnols, mais « la batisse est solide et en ordre ». Les trois autels - St Pierre patron de la paroisse, la Vierge, Sts Côme et Damien - enlevés pendant la révolution, ont été relevés par les habitants avec des planches trouvées dans l’église; ils sont sans tabernacle et sans solidité.

Posté par jycedesougeres à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2019

Carte postale ancienne, vue aérienne Abzac 33230

Abzac_cartonnerie

Le Château et la cartonnerie

 

Posté par jycedesougeres à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2019

Bienvenue sur le Blog de Abzac mon Village

Bienvenue sur le Blog de Abzac mon Village

Je suis un adopté du village

Par la famille de mon épouse

Vous verrez au fur et à mesure

Des photos, des vidéos, des reportages

Des infos sur le village d' Abzac et de ses environs

Il va se construire dans les jours qui vont venir

Merci de revenir nous visiter

Posté par jycedesougeres à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]